Il y a quelques années j’ai créé ma première entreprise, une auto-entreprise. J’ai commis quelques erreurs que j’ai mis du temps à comprendre ! Il a fallut que je me mette à travailler pour un patron pour m’en rendre compte, prendre du recul sur mon activité de freelance…

Cette liste correspond à mon expérience, vous ne rencontrerez pas forcement les mêmes obstacles, vous n’aurez pas forcement les mêmes objectifs,…

1. Ne pas avoir d’objectifs

Si vous vous lancez, c’est pour gagner votre vie. Pour gagner votre vie par vous même, il vous faut en premier lieu des objectifs ! La première erreur est de se lancer, sans quantifier ses objectifs ! Il faut à tout prix quantifier !

Par exemple, une sommes d’argent, un nombre de clients, un nombre de services/biens vendus,…
Dans l’idéal il faut se fixer 3 types d’objectifs, un à court terme, un second à moyen terme, un troisième sur le long terme.
Par exemple, mon objectif à court terme est de gagner minimum 1500€ net par mois, mon objectif à moyen terme est de gagner minimum 18 000€ net par an, et mon objectif à long terme est d’acheter ou de louer un bureau et d’investir dans ma société.

Vous remarquerez que les deux premier objectifs sont quantifiable, pas le dernier, le dernier étant à long terme, c’est celui qui prendra le plus de temps, il se quantifiera avec le temps. Mais sans les deux premier, le troisième n’est pas réalisable.
Du coup vous procéderez par étape, vous essaierez de réussir votre premier objectif, au début vous n’y arriverez surement pas mais il ne faut pas lâcher ! Car peut-être que les mois suivants vous ne réaliserez pas un salaire de 1500€ mais de 3000 ! Du coup l’objectif à moyen terme pourra, grâce à ça, être accompli,…
Vous devez impérativement vous donner des objectifs ! Vous ne pouvez pas vous lancer et vous dire « bon je vais gagner de l’argent » et c’est tout ! Car lorsque vous gagnerez vos premiers euros, vous aurez la sensation d’avoir réussi, donc vous n’irez pas forcement plus loin. Et n’hésitez pas à revoir sans cesse vos objectifs !

Ce que je peux vous suggérer :
Notez vos objectifs ! Vous pouvez par exemple les noter sur une feuille et la poser sur votre table de nuit, acheter un tableau et noter vos objectifs dessus juste au dessus de votre bureau, prendre photoshop et vous faire un fond d’écran avec vos objectifs,… Le but et de visualiser vos objectifs !

2. Brader vos prix

L’erreur ultime lorsqu’on se lance, c’est ses tarifs, on ose pas, on ne sais pas, on pense ne pas valoir autant que notre concurrence, on veut se faire des clients rapidement,…
Si vous vous lancez, c’est que vous avez quelque chose à vendre ! N’hésitez pas à être trop cher, il vaut mieux commencer haut et diminuer, tout simplement car il est facile de diminuer son prix, le client sera content, par conte augmenter ses prix peut faire fuir vos clients ou alors il penseront s’être fait avoir en faisant appel à vous juste avant cette augmentation.
N’hésitez pas à fixer votre taux horaire, vous estimez le travail à réaliser et le temps passé et vous multipliez le temps estimé par votre taux horaire, n’ayez pas peur, de toute façon, rare sont les clients qui ne négocient pas.

Il faut savoir vendre vos produits/services, un client trouve ça trop cher ? Ne vous dégonflez pas, vous avez des raisons valables pour être plus cher qu’un tel ou un tel.

Anecdote : J’ai vu des situations ou des clients arrêtaient d’utiliser mes services car un de mes concurrent était 50% moins cher que moi, au bout de quelques semaines les clients revenaient vers moi parce que l’autre prestataire ne pouvait pas réaliser ce qu’il souhaitaient (par manque de compétences ou manque de temps, oui car si le prix est diminué par 2, le temps aussi…) . Il ne faut pas se leurrer, généralement, payer moins cher c’est payer une qualité moindre… Ce n’est pas toujours le cas, mais dans 90% de temps si !

Vous devez aussi savoir expliquer vos prix et les défendre, vous pouvez effectuez des rabais mais attention à ne pas non plus frôler le gratuit ou le pas cher, je ne vous demande pas d’être cher, vous pouvez être « pas cher » mais raisonnablement…

Ce n’est pas parce qu’un client refusera votre devis que tous le ferons. Si vous voyez que plusieurs vous refusent alors là vous pouvez diminuer vos tarifs (dans la limite du raisonnable). Vous verrez, au départ vous aurez du mal à défendre votre pomme, ensuite vous la défendrez tellement bien que vous serez capable de vendre l’invendable ! C’est un travail long et difficile, mais n’hésitez pas à vous tromper, vous apprendrez !

Ce que je peux vous suggérer :
Commencez à évaluer le tarif de vos concurrents pour savoir si vous êtes dans les clous, définissez votre tarif horaire et facturez en fonction du temps passé. Si c’est trop haut, diminuez un peu, mais ne diminuez pas à la première réflexion. Vous pouvez aussi juste demander à vos client ce qu’ils pensent de vos tarifs.

3. « Fais moi cette prestation gratuitement, je te ferais de la pub ! »

NOOOOOON ! A moins que ce client ne soit un membre de votre famille ou un très bonne ami (d’ailleurs je vous déconseille de travailler avec des personne proches), ne tombez pas dans le panneau. Ca c’est typiquement la phrase du client qui n’a pas le budget ou qui ne veut pas payer. Croyez moi, personne ne vous fera de la publicité de cette manière, une fois le travail finit le client aura autre chose à faire que de vous faire de la pub, il sera juste content de vous avoir « pigeonné ».

Généralement quand on commence on veut trouver du client et on pense que c’est une manière de faire parler de nous. J’ai appris (par l’expérience) que les clients qui parlent de votre travail sont ceux qui vous ont payé. C’est logique, ils ont payés, donc ils veulent que leurs amis, leurs familles, leurs clients,… leurs disent que votre travail est top, ça les rassurera, il seront content de vos services suite à la réaction des gens qui auront vu pourquoi votre client à payé !

Puis sachez que les clients satisfaits parlent autour d’eux !

De plus, en réalisant du travail gratuit, vous faite de la concurrence déloyale envers vos égaux, vous bafouez l’image de votre job et de votre domaine d’activité, vous passez souvent pour un « bleu » et surtout, comme beaucoup de monde, vous devez vivre ! A la fin du mois vous avez des factures à payer, ne me dites pas que vous vivez d’amour et d’eau fraîche !

4.Négliger votre concurrence

Il est extrêmement rare de n’avoir aucun concurrent ! Avant de commencer, étudiez la concurrence, leurs tarifs, leurs offres,… Ne vous focalisez pas sur la zone géographique, la monde est grand et avec internet tout va vite et simplement, alors prenez du temps pour faire une veille de votre concurrence.

Sachez qui vend quoi, à qui il le vend, pourquoi il le vend et pourquoi votre produit est-il meilleur !

Ce que je peux vous suggérer :
Avant de commencer, fait vous une liste de concurrent, avec si possible leurs tarifs et leurs prestations/biens, puis alignez vous sans être extrêmement moins cher si vous proposez la même chose.

5. Ne pas savoir ce que l’on vend

Au départ, on veut vendre et on pense parfois pouvoir tout vendre. J’ai vu des freelances vendre des sites internet, faire de l’infographie, de la 3D, de la vidéo, des audits, des formations, de la photo,… franchement il ne manque plus qu’ils proposent de la plomberie et de l’électricité et pourquoi pas des sushis à emporter ! Mais je dois avouer qu’au départ j’étais dans ce cas, on est dans une démarche de création, on se sent pousser des ailes et on pense qu’on peut faire plus de chiffres en vendant plus de services. C’est faux !

Concentrez vous sur ce que vous savez bien faire et sur la qualité. Si vous êtes seul, c’est impossible de proposer plusieurs services de différents types, c’est surtout que vous n’aurez pas le temps. Concentrez vous sur l’essentiel, vendez moins mais vendez mieux. Pour ma part j’exerce dans deux domaines principaux, le web et l’infographie, croyez moi, c’est déjà trop !

6.Cibler tout type de client

Mis à part pour les produits de consommation les plus courants, vous ne pouvez pas cibler tout types de clients seul. Si je prends l’exemple de mon domaine d’activité principal, le web, je ne peux pas cibler les collectivité, les grosses entreprises, les petites entreprises,… et n’importe quel client.

Même si vous vous adressez à tous, essayez de cibler d’avantage un type de cible, segmentez votre marché en différentes catégories et essayez de cibler celui qui vous correspond le mieux, celui ou il y a le plus de monde, celui ou vous êtes le plus à l’aise, celui qui est très spécifique,…

De plus, ce que vous vendez n’est pas adapté à tous le monde, par exemple, si vous vendez des skateboard, votre cible se sera surement pas les maisons de retraites du coin. Ciblez bien vos clients !

7.Penser que le produit/service se vendra seul

Une des erreurs les plus courante ! Je l’ai faite ! Certain vont mettre en place un site et parler d’eux sur les réseaux sociaux, puis basta ! Non ! Vous devez sans cesse faire parler de vous ! même lorsque votre agenda sera plein, vous devez garder au moins une demi-journée à la prospection. Planifiez des actions, bougez, faites parler de vous ou de votre produit,…

Nous sommes tous des consommateurs, et imaginez n’importe quelle produit ultra vendu dans le monde entier (je ne veux pas cité de marques), imaginez cette marque de boisson gazeuse de couleur noir, ultra sucrée et que tonton Henri mélange à son Whisky. Cette marque gagne des milliards de dollars tous les ans, pourtant elle continu de faire de la pub ! Et elle a bien raison ! Sans cette pub constante je pense que son chiffre d’affaire serait divisé par deux.

Vous ne devez jamais cesser de parler de vous, comment les gens peuvent vous connaître sans qu’on leurs parlent de vous ? Vous pouvez mettre en place une campagne de communication complète avec des flyers, des affiche, des cartes de visite, un site web,… Mais vous pouvez aussi juste parler, montrer ce que vous faites,… En tant qu’entrepreneur vous devez toujours penser à votre publicité ! On doit vous voir !

Anecdote : J’ai eu un client il y a deux ans qui souhaitait vendre sur le net. Nous avons travaillé sur son site web et à quelques semaines de l’ouverture du site je lui ai demandé comment il voyait son plan de communication pour vendre. Il m’a répondu « Pas besoin, je vais mettre mon site en ligne, j’ai une page facebook ou j’ai posté tous mes produits, ça suffira ». Je lui ai suggéré de revoir son plan avec lui, il pensait que je voulais lui vendre une prestation supplémentaire alors il a refusé. Conclusion, son site est en ligne, sa page facebook n’est pas alimentée depuis ses première photos et a fait 400€ de CA en deux ans… c’est un cas extrême mais c’est typiquement le cas de tous les entrepreneurs qui pensent que la communication se fait seule.

8.Systématiquement faire appel aux copains et aux proches

Au départ on a pas trop de budget, on demande à tonton George qui fait des affiches pour ses compétitions de boules de nous en faire une pour notre activité, on demande au cousin Tom de nous faire un site car il a fait le site de son club de poney et en plus il a un skyblog ! On demande aux potes de faire les commerciaux pour vendre nos produits….

Tout ça c’est une mauvaise idée car un plan de communication ne s’improvise pas ! Premièrement aucun de vos supports de communications n’auront de cohérences entres eux, vous demandez à différentes personnes, qui ont différentes situations et différentes compétences de vous faire votre communication, sauf que ces personnes ne sont pas du métier et même si elles le sont ou si elles travaillent bien, elle ne communiqueront pas forcement ensemble… Deuxièmement avec un plan de communication comme celui-ci vous allez passer pour un rigolo auprès de vos clients mais aussi auprès de vos concurrents. On a tous déjà vu l’affiche collé sur la lunette arrière d’une voiture qui est faite sous Word ou Paint, parfois c’est utile pour certains événement mais parfois c’est de l’antipub, vous allez faire fuir vos client !

De plus, n’oublier pas qu’en impliquant vos proches, vous risquez aussi de créer des tensions qui peuvent vous valoir une amitié ou la confiance de vos proche.

Ce que je peux vous suggérer :
Parfois lorsqu’on débute, il vaut mieux investir peu dans un petit plan de com bien fait que de vouloir trop en faire, vous paraîtrez plus sérieux. Comme je vous l’ai dit plus haut, il faut communiquer sans cesse, alors lorsque vous avez l’occasion d’améliorer votre société, faites le ! Développer au fur et à mesure et ne soyez pas trop gourmand dès le début.

9. Tout faire soi-même

Gérer une société demande beaucoup de travail. Communication, administration, commercialisation, marketing,… Après faut aussi pouvoir s’occuper de ses clients ! Combien de temps vous avez perdu sur tel ou tel projet parce que sur un autre projet vous êtes resté bloqué deux semaines sur un problème ?

Alors n’hésitez pas à vous entourer de personnes qui font la même chose que vous pour partager des connaissances, des astuces, ou même du travail ! Parfois il faut savoir déléguer, vous gagnerez parfois plus d’argent et plus de compétences en travaillant avec d’autres personnes. Concentrez vous sur ce que vous savez faire de mieux et entourez vous !

Noter cet article